S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Nous y sommes ! Après avoir défini votre projet de voyage, planifié et calculé votre budget, créé votre campagne de Crowdfunding, vous commencez à communiquer pour récolter un maximum de donations et souhaitez maintenant vous concentrer sur la recherche de sponsors.

Réaliser un dossier de sponsoring n’est pas une mince affaire, vous ne savez pas par où commencer ni que présenter pour attirer l’attention. Et bien voici un petit cours particulier, rien que pour vous 😉

 

Au préalable – Recherche

Avant tout, il est nécessaire de prévoir une période essentiellement dédiée à la recherche de marques/fondations qui vous correspondent et/ou qui œuvrent déjà en faveur de projets responsables (à l’international est un plus).

Cette phase est très importante, elle vous servira à collecter un maximum de contacts qualitatifs et ne rendra votre travail que bien plus efficace dans le temps ! La recherche par mots clefs par exemple, ou une veille dans l’actualité peut être un bon moyen de rebondir.

Lors de cette recherche, il faut vous assurer que vos choix soient cohérents, correspondent à votre éthique OU identifier un réel besoin : ce peut être un problème d’image auprès de leurs consommateurs, un besoin d’assoir leur légitimité dans le responsable, d’améliorer leur image de marque, ou encore d’une communication innovante et différenciante…

Si vous voulez aller plus loin, vous pouvez également vous renseigner en jetant un œil sur les réseaux : financent-elles déjà le même type de projet ou êtes-vous vraiment une valeur ajoutée ?

 

Présentation générale

Les dossiers de sponsoring ou de mécénat ne sont pas rares. La présentation de votre dossier sera donc décisive dans un premier temps.

– Les informations doivent être claires et concises : plus on peut les parcourir rapidement, plus il aura de chance d’être lu.

– Toutes les informations essentielles doivent s’y trouver.

– Il doit être soigné : tant le visuel que la structure.

– Il doit inspirer confiance, donner envie de vous rencontrer : soyez franc et différenciant !

– Un dossier doit faire en moyenne : 5 pages (sans les annexes).

 

Structurer son dossier

1) COUVERTURE : doit comporter le titre, au mieux un sous-titre explicatif, un logo OU visuel représentatif, les dates et lieux, et enfin vos coordonnées et nom.

2) ÉDITO (facultatif) : si vous le souhaitez, vous pouvez ajouter un « teaser » à votre dossier en ajoutant une très courte présentation de votre projet entre la couverture et les détails à venir.

3) SOMMAIRE (paginé) : il est important que le lecteur puisse savoir ce qu’il va y trouver, ainsi qu’il puisse revenir sur les points importants rapidement. Employez déjà des termes qui vont susciter l’intérêt !

4) PRÉSENTATION DU PORTEUR : ici, présentez-vous (nom, activité professionnelle) et racontez votre expérience/histoire ainsi que le rôle de vos potentiels partenaires (association, parrain…). Cette partie apportera de la crédibilité à votre projet.

5) PRÉSENTATION DU PROJET : les origines du projet, son/ses objectif(s), sa description, les informations pratiques (lieux, dates et durée), et éventuellement les perspectives d’avenir. En d’autres termes, c’est ici qu’on doit retrouver : QUOI, OÙ, QUAND, COMMENT, POURQUOI…

6) COMMUNICATION : vos supports de communication et diffusion d’éventuels rendus post-projet, vos actions, vos cibles.

7) BUDGET (cf. « Calculer son budget – conseils et étapes ») : vos recettes (fonds propres, aides en nature, Crowdfunding…) et vos dépenses (frais fixes, autres dépenses…). Il est important que vos potentiels donateurs sachent pour quoi est-ce qu’ils vont participer exactement.

8) PARTENARIAT : il s’agit de la partie capitale de votre dossier. Vous allez y présenter les bénéfices que votre projet apportera à un professionnel, mais surtout le fonctionnement de l’opération ; c’est-à-dire comment celui-ci peut participer et les contreparties en retour du financement. Elle doit :

– Être personnalisée
– Être attractive
– Présenter les objectifs et intérêts du partenariat
– Exposer les éventuelles retombées de l’opération
– Laisser la main libre, une porte ouverte aux propositions
– Suggérer des propositions adaptables
– Mettre en avant le système de paiement sécurisé de la plateforme

PS : Les propositions axées sur du long terme fonctionnement bien mieux car sont synonyme d’un vrai partenariat.

9) CONTACTS ET REMERCIEMENTS : vous pouvez noter vos contacts à nouveau, ainsi que vos réseaux sociaux / site internet éventuels.

+ ANNEXES (créations visuelles, revues de presse, photos, liens…)

La leçon est finie pour aujourd’hui 🙂 Maintenant que vous savez tout, il suffit juste d’appliquer ces précieux conseils car vous croyez en votre projet ; en parler sera du gâteau !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.