S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Passionné d’études ou non, le parcours scolaire peut s’avérer long. Une fois le baccalauréat en poche, première grande étape avant la vie étudiante, l’envie de souffler peut se faire sentir. Faire une pause, une année de césure est une solution avant de commencer un nouveau cycle. L’Idée : se retrouver, gagner en expérience, prendre du temps pour réaliser certains projets… Et pourquoi pas !

Cambodge enfants dans une rue en train d’être photographiés

Cambodge –  Enfants dans une rue en train d’être photographiés

Peur de partir à l’étranger pendant un an ?

Il est difficile de prendre une telle décision, de se projeter, de s’engager. Souvent notre côté casanier, peu aventureux peu prendre le dessus.

Pourtant durant ses études, il est assez commun de voir certains arrêter une année. Cela peut s’expliquer pour diverses raisons : prendre le temps de consolider son projet professionnel, acquérir de l’expérience par l’intermédiaire de stages, partir à l’étranger pour apprendre une langue, voyager, ou tout simplement se laisser respirer…

Vous vous retrouvez dans ces situations-là ? Vous avez par ailleurs peur de ne pas reprendre les études ensuite ?

Alors, il est temps pour vous de faire une pause, de vous ressourcer et de revenir encore plus motivé ! Il existe pour vous différentes possibilités. Edubravo, plateforme d’aide et d’accompagnement à la mobilité internationale vous dit tout sur la césure ou l’année sabbatique !

Qui plus est, si « franchir le cap » reste assez difficile pour de nombreuses personnes, qui pensent d’ailleurs qu’il sera difficile de retourner aux études après une telle aventure, il est bon de savoir que l’expérience est au contraire valorisée par les écoles et les universités.

Alors rassurez-vous, c’est l’une des meilleures décisions que vous allez prendre et n’allez certainement pas le regretter.

Volontariat et humanitaire : joindre l’utile à l’agréable

Vous aimez votre prochain, alors sautez le pas. Il y a tellement à donner sur Terre et tellement à recevoir qu’une vie ne suffirait pas.

Une expérience humanitaire, c’est l’occasion d’aider les autres, d’essayer à son niveau d’améliorer la situation actuelle d’autrui, voire de rendre le monde meilleur.

En d’autres termes, vous allez avant tout être au contact de nouvelles personnes, à qui vous allez donner, aider et partager des beaux moments.

Vous allez également apprendre à découvrir de nouvelles cultures, de nouveaux modes de vie, et vous allez même ouvrir votre esprit à d’autres façons de penser.

C’est aussi l’opportunité pour vous de partir à la découverte de paysages et de traditions inédites. A votre retour, vous aurez muri et également amélioré votre qualité relationnelle ainsi que votre empathie (qui sera bien évidemment, à valoriser dans votre CV…).

Quelques astuces pour préparer son départ

Vous voilà maintenant convaincu par un départ (ou peut-être que vous l’étiez déjà…), voici alors quelques conseils pour bien préparer son séjour à l’étranger au mieux :

  1. Vérifier que vos papiers soient bien en règles (Visa, Passeport, Assurance à l’étranger…)
  2. Informez-vous sur les vaccins à faire et prenez vite rendez-vous chez votre généraliste si nécessaire
  3. Préparer votre demande de volontariat ou de mission humanitaire : vous devrez monter un dossier et notamment préparer votre CV et lettres de motivations. Ces derniers doivent donc respecter les codes de l’international. Vous pouvez d’ailleurs retrouver des conseils sur la plateforme Edubravo dédiée à la mobilité internationale, et même bénéficier d’une aide via des sessions d’e-learning autogérées, avec QCM et tests de personnalités.

Alors, pourquoi ne pas se laisser tenter par un volontariat ou un séjour humanitaire à l’étranger ? Vous aiderez le monde, et votre CV !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.